La Poule de Herve

Alimentation des poules

Notre poule de Herve, si elle a accès à un libre parcours, gratte toute la journée à la recherche de vers et d’insectes. Elle consomme également de l’herbe. Celle-ci, au printemps surtout, lorsqu’elle est en pleine croissance, apporte des omégas 3 que l’on retrouve dans les œufs. La poule avale aussi de petites pierres, indispensables au fonctionnement de son gésier qui agit comme un broyeur, en amont de l’estomac, pour permettre la digestion des graines. 

Dans ces conditions de semi-liberté, l’éleveur peut apporter un complément sous forme d’un mélange de grains. Dans les mélanges du commerce, certains contiennent des pois. Ces derniers sont riches en protéines, utiles pour stimuler la ponte. Pour améliorer encore la production d’œufs, on peut donner une farine poules pondeuses. Attention à bien lire les étiquettes dans ce cas. En effet, vous pourriez vous retrouver à distribuer du soja OGM à vos poules. Dans les farines, les protéines sont issues du soja, cultivé sur le continent Américain. Et dans ce cas, l’étiquette indique qu’il peut être OGM ou pas … On peut se poser la question de la logique d’un monde qui nous pousse à nourrir nos poules locales, dans notre jardin, avec des aliments produits sur un autre continent.

Les farines poules pondeuses bio nous garantissent au moins qu’elles ne contiennent pas d’OGM. Mais les protéines peuvent aussi être issues du soja 

Si vos poules n’ont pas accès à un grand parcours herbeux, il est intéressant de complémenter leur alimentation par les éléments décrits plus haut auxquels elles n’auront pas accès : coquilles d’huîtres écrasées, mélangées à de petites pierres (dénommé « grit » dans le commerce) et un complément minéral. Dans ce cas, il peut être intéressant de donner du maïs plata rouge. Il contient des pigments caroténoïdes qui donneront une belle couleur orange aux jaunes des œufs. Les farines poules pondeuses, avec leur richesse en protéines, aident alors à avoir une alimentation plus équilibrée, et d’éviter les carrences. 

Dans tous les cas, n’oublions pas que nos poules sont d’extraordinaires machines à recycler nos déchets de table. Tout y passe : des déchets de légumes, en passant par le pain sec, le fromages, les déchets de viande, … C’est une manière écologique et économique de réduire le volume de vos poubelles et de produire des œufs ;-)

 

Alimentation des poussins

Bien souvent, même s’ils sont élevés par une poule, les poussins doivent rester renfermés pour éviter les prédateurs comme les pies ou les corneilles qui sont actifs en pleine journée, sans oublier les chats. Du coup, il convient de leur donner la nourriture riche que nécessite leur croissance. Il faut avouer que dans ce cas, le recours à la « farine poussins » résout le problème. Dès que leur taille le leur permet, on peut ajouter un mélange de grains concassés à leur menu.

Suivant les moulins, on trouve des farines « poussins » qui sont remplacées par des farines « croissance » ou « engraissement » à partir de l’âge d’un mois. Il ne faut pas oublier que notre Herve est une pondeuse et que les poulettes ne doivent pas être engraissées. Au-delà de l’âge de six mois, il ne faut plus distribuer de farines d’engraissement. Elles peuvent alors recevoir l’alimentation des pondeuses.

Didier Brick, janvier 2017